Ma collection d'images de
CHARRETTES BLEUES
 

 De manière curieuse, les couvertures les plus récentes du livre « La Charrette bleue » n'évoquent que d'assez loin l'image d'une charrette. Seule { l'édition originale }, et la { première édition Folio de 1985 } consacrent leurs illustrations au véhicule qui constitue la trame du livre, les autres préférant illustrer le thème de l'enfance.

 Considérant cette carence, j'ai entrepris cet album, ayant constaté, au cours de mes promenades dans la campagne ou aux abords des villes, combien la charrette reste un « élément décoratif » récurrent de nos paysages, particulièrement aux carrefours, ou plutôt, à la croisée des chemins.

 Celles que l'on rencontre sont, de surcroît, presque toujours bleues. C'est en effet la couleur la plus naturelle pour ces vestiges de bois maintenant inutiles, mais qui étaient jadis construits pour paraître et durer. Le rouge parait agressif. Le vert est insignifiant sur fond de verdure. Le jaune est criard, et il vieillit mal. Le noir est morbide - et plutôt réservé aux corbillards. Le blanc, prétentieux et salissant. Alors que, même décolorée, une charrette bleue prend une patine qui lui conserve tout son charme, même oubliée au fond d'un pré, ou endormie sous la neige...

Mais l'une des raisons de cette couleur est beaucoup plus prosaïque : c'est que ce bleu chasse les mouches qui, prenant peut-être l'objet bleu pour le ciel, ne viennent pas se poser dessus...
Pour les chimistes, l'explication est plus technique : le Dictionnaire des mots et expressions de couleur consacré au bleu (d'Annie Mollard-Desfour, linguiste à l'Institut National de la Langue Française à Nancy, préfacé par Michel Pastoureau, CNRS Éditions Paris 1998 [ voir http://www.cnrs.fr/Cnrspresse/n363a5.htm ]) nous apprend que, pour ce bleu particulier qui tient sa place dans une énumération exhaustive des nuances d'Azur à Volubilis, les pigments de base sont le bleu de Prusse et le sulfate de baryte. { lire le descriptif complet }
   Dictionnaire des mots et expressions de couleur - Le bleu. Cliquer pour des détails

Ces constituants se trouvent naturellement dans les feuilles d'une petite plante de la famille des crucifères, le pastel (Isatis tinctoria) utilisée depuis l'antiquité pour la production de ce pigment de très belle qualité. De plus l'essence de cette plante a justement des propriétés insecticides, ce qui explique aussi l'utilisation de la peinture contre les mouches. La tradition du bleu pastel a été restaurée à Lectoure, entre Agen et Auch dans le sud de la France où l'on peut trouver cet authentique bleu charrette sous des formes et des conditionnements variés, tant pour la décoration d'intérieur, le textile, l'artisanat, que le rajeunissement et la restauration des vraies charrettes, bien sûr... On pourra s'adresser à ces fournisseurs :

Ce bleu charron s'ajoute aux treize nuances de bleu répertoriées par Colbert en 1669 suite à la création de la Manufacture Royale des Gobelins et dans un effort pour réglementer les professions de teinturiers : bleu-blanc, bleu naissant, bleu pâle, bleu mourant, bleu mignon, bleu céleste, bleu de reine, bleu turquin, bleu de roi, fleur de guède, bleu pers, bleu aldégo et bleu d'enfer...

Pour les puristes-experts en chromatologie, on peut en fait définir deux nuances de ce bleu, caractérisées par leurs composantes chromatiques, soit :

Pour plus de détails, on pourra aussi voir le site [ http://www.dotapea.com ] consacré aux couleurs et pigments, s'appuyant sur une riche documentation récoltée auprès de nombreux spécialistes, artisans et artistes. La page [ http://www.dotapea.com/bleuschauds.htm#lebleucharron ] y est consacrée aux bleus chauds, dont le bleu charrette.



 Je présente ici cette collection de photographies, dessins, et peintures, dont chacun me rappelle la petite place devant l'atelier d'Illy, maintenant disparu !voir l'emplacement actuel }
Note : je ne possède pas ces charrettes, dont je serais d'ailleurs bien embarrassé car tout cela prend beaucoup de place... Les charrettes présentées ici ne sont donc en aucune façon "disponibles à la vente", tout au plus pourra-t-on se procurer auprès de l'Association des Amis de René Barjavelhttp://association.barjavel.free.fr ] les miniatures réalisées artisanalement en série très limitée présentées plus loin.
 Pour voir, et même, à l'occasion d'une fête ou animation, louer des charrettes (pas toutes agricoles il est vrai), on pourra visiter le site d'un passionné pour qui “les charrettes sont essentiellement destinées mettre en valeur des produits pour la vente ambulante”, activité à part entière qu'il présente sur son site [ http://www.les3charrettes.com/ ]
 


(cliquez sur les vignettes pour voir l'image agrandie)

 Une carte postale des Alpes
La charrette bleue...
Carte postale ramenée de Nyons
Charrette bleue...
Couleurs et lumières du Midi
Charrette sous la neige, peinte par
Maryse Barjavel,
sans doute apparentée à l'auteur
Cartes postales symbolisant la Provence

Mais LA VRAIE charrette bleue, celle fabriquée par le charron et forgeron Illy
en 1921 et décrite par Barjavel, existe toujours !
À Nyons, sa trace a été retrouvée en 1983 par l'auteur lui-même, dans la ferme de son propriétaire d'origine,
Monsieur Brachet, aux Estangs de Venterol. Sa couleur bleue avait pratiquement disparu...
 
Le conservateur du musée de l'Olivier et du musée archéologique, M. Gras, en a fait l'acquisition,
et après l'avoir restaurée, la présente à l'occasion des ( 
journées Barjavel ) organisées par la municipalité.
Elle a bien sûr la place d'honneur dans cet album !
 
 
En 2001En 2003
Écoutons ce qu'en disait l'auteur lui-même lorsqu'il vint à l'émission Apostrophes le 15 février 1980 : 

La région de Nyons révèle aussi de nombreuses charrettes bleues, au détour des routes, dans les champs ou même conservées dans des granges.

Elles font partie du patrimoine provençal, comme en témoignent celles du charmant "village provençal miniature" près de Grignan.

Modèles réduits de charrettes bleues au Village provençal miniature près de Grignan
 
Charrette bleue près du Village miniature
Autre carte postale souvenir de Nyons

 
Charrette bleue décorant le gîte provençal "René Barjavel"
à Sainte Jalle près de Nyons (voir [ http://www.gites-de-provence.com/ ])
 
En tête de ticket du restaurant
En remontant la vallée de l'Eygue,
le restaurant « La Charrette bleue »...
...qui en a bien sûr fait son logo pour sa comptabilité
(pour la petite histoire, il y avait autrefois une vraie charrette bleue sur le toit de l'établissement. Mais un jour elle s'est effondrée, a passé au travers... et a été remplacée par cette plus modeste représentation)

 
Charrette bleue près de Rémuzat Charrette bleue transformée en étalage
de fruits et légumes à Buis les Baronnies


Elle symbolise indéniablement la Provence des collines, comme le montre
cette affiche d'une très belle exposition de photos de Jean-Chrisophe Cumin à Nyons l'été 2002
voir son site ]
 
Celle-ci orne un rond-point entre Nyons et Vaison-la-Romaine :
(lieu-dit La Tuillière sur la route D.938)
On peut constater une grande similitude de fabrication avec la "vraie" Détail de la boite à outils et du marchepied Détail de la roue

Relique de charrette bleue
près du cimetière de Tarendol
Décoration d'un talus près de La Motte Chalancon

Charrette Bleue près de Saint Maurice sur Eygues Détail de frein à main Charrette Bleue près de Saint Maurice sur Eygues

Charrette Bleue à Ste Trinit sur le plateau d'Albion, découverte et présentée par Audrey G.
lors d'une randonnée en rollers [ 
http://www.rollriders.spaces.live.com ]
M. Jean-Pierre E., qui fait visiter virtuellement les villes et villages du Vaucluse sur son bloghttp://1dedou84.centerblog.net ],
m'a fort aimablement communiqué ces deux photographies prises en avril 2008 :
À Vaison la Romaine, en attente de plantations... À Monteux, prête pour le Printemps

C'est tout le midi de la France qui lui est fidèle, et le thème de la charrette bleue a aussi inspiré des peintres :
 
Van Gogh : La Sieste dans la plaine de la Crau Détail


 
Peinture d'Édouard BRÈS
voir sa galerie ]
Peinture de Marcel DREYFUS
dit DYF (1899-1985) "La charrette bleue"
Peinture de Pascale Harnisch, peintre provençale
http://home.tele2.fr/arcenciel ]
Peintures et photographie de Georges AUTRAN [ école provençale ],
lui aussi grand amateur de charrettes, comme le montrent ci-dessous ses photographies qu'il m'a aimablement communiquées.

La Provence des Alpilles fête annuellement le vénérable véhicule, originellement le jour de la Saint Éloi (le 25 juin), et maintenant les wee ce qui est l'occasion des défilés grandioses de la carreto ramado, la Charrette de verdure, dans la plupart des villages des Alpilles. Ils commémorent un miracle du saint originellement historiquement au mas de Maillane où les chevaux, tombés malades juste avant la moisson, avaient été miraculeusement remis sur pied par le bon Saint Éloi, patron des charretiers (et des orfèvres...) et protecteur des équidés... Puis cette fête est devenue un rituel de fécondité agraire, le char enveloppé de verdure (branches d'ormeaux) et ses assistants, grandement vêtus de chemises blanches et pantalons bleus, faisant à des allurs variées le tour du village pour le circonscrire d'un parcours protecteur...
[ voir de nombreux documents sur la St Éloi de Rognonas : http://www.letyrosemiophile.com/ST-ELOI.htm ]
(on notera que ces festivités ne permettent pas vraiment de voir les charrettes bleues, car elles sont complètement cachées par leur décoration de verdure...)


Les autres provinces de France ne sont pas en reste : il y a quelques années, au début de l'été, la municipalité
de Bonneuil sur Marne (94) faisait apparaître ces charrettes décorées de fleurs...
(arrangements photographiques de G.M. Loup)
Au carrefour RN 19 - D 185
(Bonneuil sur Marne - 94)
Au carrefour RN 19 - D 185
(Bonneuil sur Marne - 94)
Au carrefour RN 19 - D 185
(Bonneuil sur Marne - 94)

Dans la région du Queyras (Hautes Alpes), sous la neige...
À Pierre-Grosse (Hautes Alpes)
À Saint-Véran (Hautes Alpes)
À Saint Véran (Hautes Alpes)
Ces charrettes, à la patine honorable et maintenant décorative, étaient utilisées
pour le transport du foin ou de divers produits agricoles.
(photographies G.M.Loup - décembre 2000)
En voici quelques autres de la même région :
Ces dernières découvertes sous cet étonnant hangar rempli de vieilles charrettes bleues ainsi que de traineaux qui semblent bien aussi avoir été bleus...

Celle-ci attend la fin de l'hiver sous un auvent de chalet à Molines en Queyras (Hautes Alpes)

L'été, surplombant la vallée de mélèzes :
 
 

À Pierre-Grosse (Hautes Alpes) :

Décoration d'une terrasse Vue dominant la vallée de l'Aigue-Agnelle

Garage de charrettes et traineaux Charreton pour le transport du fumier

À Savines le Lac (Hautes Alpes)


La charrette bleue semble tout particulièrement destinée au ramassage du foin, activité traditionnelle de l'été dans les alpages.
 
Scènes de fenaisons (cartes postales touristiques)



En Touraine, dans un hameau troglodyte fort bien restauré par un passionné :
Charrette sous abri
Dans une grotte servant de hangar
Avec des outils anciens


Une association de riverains de la commune du Haillan (Gironde) a choisi la charrette bleue comme emblème et désignation, en commémoration de l'ornement d'une des places du village dont elle tient à protéger le cadre de vie.
voir son site ]
Non loin de là, à Blanquefort, un de mes amis lui aussi passionné
par ces charrettes, s'est photographié devant cette très belle charrette bleue,
et tient à la main... La Charrette Bleue (le livre...).

Celle-ci a été trouvée en Auvergne, et restaurée puis installée... en Corse.

Les charrettes bleues sont plutôt rares en Bretagne - on les y trouve surtout marron... Mais celle-ci, découverte au très intéressant écomusée de Saint Dégan (Morbihan) [ http://www.brech.fr/tourisme_ecomusee.htm ], est bien bleue. Mais c'est avec surprise que l'on trouve dans une dépendance de cette ancienne ferme un bien curieux pot de peinture...
Il faut croire que cela correspond à une réalité, à preuve cette charrette trouvée dans l'Ardèche - mais pudiquement abritée...
 
 Il faut reconnaître que dans ce département, voisin et même "cousin" de la Drôme, les charrettes,
bleues ou non, sont rares, sauf dans les secteurs viticoles, où elles servaient surtout au transport des fûts...
Charrette (tombereau) de l'Ardèche
(Brocante près de Balazuc)
Charrette de vigneron de l'Ardèche
(Près du Musée de la Lavande à Saint Rémèze)
Détail prouvant qu'elle a bien été bleue...

En Normandie, à Pontorson près du Mont Saint-Michel, une charrette bleue,
probablement de goémonier, décore un jardin.
C'est cette photo de cette jolie charrette "maritime" que j'ai fournie pour servir de logo ) au site d'un développeur informatique breton, auteur de la plate-forme logicielle Karrigell, ce qui veut dire "charrette" en breton... [ http://karrigell.sourceforge.net/index.html ]

Cette petite charrette soigneusement restaurée par un passionné, M. Daniel Petit,
vient donner un air de Provence au nord de la France (Hantay - 59)

Trouvée à Noirétable dans les montagnes du Haut-Forez, celle-ci a été ramenée en Normandie.
Mais écoutons son nouveau propriétaire, Jean-Michel Siatte :
« Au début je ne voulais conserver que les roues et j'ai jugé qu'en fait ce serait plus sympa de la restaurer et de la mettre dans mon jardin... Elle vit sa petite vie maintenant à la Bonneville sur Iton en Normandie, bien en vue des passants et j'attends que les fleurs dont des rosiers lui donnent encore plus la valeur qu'elle mérite. La voici "avant" et "aprés", mais je n'ai pas la prétention d'être un expert en restauration de charrette loin de là... et quant à la couleur n'arrivant pas à trouver je l'ai fait faire spécialement... »

En Savoie, un tombereau (autrefois utilisé par un scieur pour transporter les planches), restauré avec passion par Gilbert G. :

Les charrettes bleues semblent ne pas être une exclusivité française, mais si tel est le cas à l'origine, les émigrants au Canada
en emportèrent le goût comme en témoignent ces deux exemplaires découverts à l'Ile-du-Prince-Edward (peut-être d'origine acadienne)
 

Et Walt Disney, dans « Les Aristochats », abrite les chiens Napoléon et La Fayette sous une charrette - bleue -
d'où ils s'extirpent pour venir au secours des chats kidnappés par le maître d'hôtel indélicat !
          

La Charrette bleue aurait-elle des origines celtico-bretonnes ? Ce serait bien possible, et elle rejoindrait en cela le Merveilleux barjavélien... Mais d'ailleurs, les habitants d'un irréductible village gaulois n'en avaient-ils pas une, ou plutôt son ancêtre le chariot ?


MINIATURES

Simples et modestes, réalisées à la main de façon très artisanale (bois taillé au couteau), ces petites charrettes bleues décoratives pourront garnir vitrine, bibliothèque, crèche provençale... Elles sont disponibles auprès de L'Association des Amis de René Barjavel (longueur : 17 cm, largeur 8 cm, hauteur : 10 cm.)


 
Enfin, lors de la journée Barjavel du 25 août 2001, mon collaborateur P.C, avant son intervention au café littéraire,
n'a pu resister à l'envie d'arbober fièrement une charrette bleue, devant LA Charrette bleue elle-même, exposée devant le Musée de l'Olivier

Et aux Journées Barjavel 2004, consacrées au thème “René Barjavel, journaliste”, la charrette bleue fut mise à l'honneur dans les écoles nyonsaises où la municipalité avait organisé un concours de dessins d'enfants qui remporta un grand succès et révéla de très beaux talents et des visions carretophiles pleines d'imagination. On en verra la présentation et l'album complet sur cette page [ http://journee.barjavel.free.fr/2004/charrette ].
 


À SUIVRE...

Si vous-même avez des photographies ou images de charrettes bleues et que vous souhaitez les partager avec d'autres amis de G.M. Loup, et du barjaweb, n'hésitez pas à me les communiquer !
Avec votre permission et la reconnaissance qu'il se doit, elles pourront apparaître sur cette page.

G.M. Loup -- Pary sur Arche, mai 2000