Envois et autographes de René BARJAVEL


 
 
 
 

La vie publique d'un écrivain est ponctuée d'obligations professionnelles auxquelles certains se prêtent de bonne grâce, voire même avec plaisir et cependant en toute simplicité. Il s'agit des dédicaces, parfois distribuées à l'occasion de séances publiques organisées ou du service de presse, et aussi souvent de manière informelle à l'occasion de rencontres. Dès son début d'activité de plume, René Barjavel s'est montré assez généreux de ses signatures, car il aimait rencontrer ses lecteurs, dans les librairies, les lycées, les comités d'entreprise...
L'amateur éclairé - et le professionnel - sauront que plutôt que dédicace, le terme employé est envoi.
« Dédicace » s'applique en effet à la mention par laquelle l'auteur fait don de son écrit, et non d'un exemplaire particulier, à une personne. Ainsi, « La Nuit des temps » est dédiée à A. Cayatte.
On pourra se reporter aux articles du numéro 256 du magazine LIRE (juin 1997) qui explique ces subtilités de manière très érudite { voir un extrait }.

Ces dédicaces sont inventoriées sur (une page qui en présente une analyse détaillée).

Ma collection d'autographes de Barjavel se constitue au hasard des trouvailles de livres d'occasion. À l'exception de quelques pièces exceptionnelles qui m'ont été communiquées par des amis ayant connu l'auteur, les dédicataires m'en sont généralement inconnus. J'invite à cette occasion les personnes concernées ou quiconque les connaissant à se manifester afin de pouvoir recueillir un éventuel témoignage sur l'auteur.

Une telle collection, entreprise avec intérêt mais sans acharnement, s'étoffe naturellement mais petit à petit. Aussi est-elle appelé à s'accroître progressivement, et cette page en est le réceptacle.


(cliquez sur les vignettes pour voir l'image agrandie)

 Envoi à Jean Hannemann,
directeur de MGM-France en 1947
Envoi à Yves Gandon
sur édition originale
(dédicataire inconnu)
Envoi à M. Pécheral
sur la première édition (1946)
(dédicataire inconnu)
Envoi à M. Rosny jeune, 1946
Rosny jeune était le pseudonyme de Séraphin-Justin-François Boex, frère de Joseph Henri Boex dit J.H. Rosny-aîné, célèbre auteur de La Guerre du feu

Envoi à Evelyne X.1977
(dédicataire inconnue)
Envoi à Christine Honnorat
1977
(dédicataire inconnu)
Envoi à Dominique Césaré
1978
(dédicataire inconnu)
Envoi à M. et Mme Denis
1982
(dédicataire inconnu)

Envoi à Robert de Lignerolles
(dédicataire inconnu)
Envoi à Pierre X de la part de Gisèle (inconnus)
(1983)
Envoi à Laurence Delord, collaboratrice de G.M.Loup
(1984)
Envoi à François Delord, frère de Laurence
(1984)
Envoi à Gérard Delord, père de Laurence et François
(1975)
Envoi à Mme Hablot (1981)
(dédicataire inconnu)
Envoi à M. Pierre Vaireaux (1982)
(dédicataire inconnu)
Envoi à M. et Mme Robert (1982)
(dédicataires inconnus)
Envoi de Tarendol à M. Pierre Moulin (1947)
Envoi à M. J. Mouteaux
(dédicataire inconnu)
Envoi à Michel X.(1982)
(dédicataire inconnu)
Envoi à Mme Jajolet et M. Bisiaux (1985)
(auteurs du recueil "Chat-Plume")
Envoi à Monique
pour Le Diable l'emporte
Envoi à Mme Beregé
(inconnue, peut-être une jeune mariée ?)
Envoi au Docteur Golé (dermatologue)
Envoi de Tarendol (1946) à
un énigmatique M. Masson (éditeur ?)
Envoi de Katmandou (1984) à
une Anna ensoleillée
Envoi de Ravage à Guy Moll,
ancien camarade de régiment
Envoi à M.Louis Merlié (1978)
(dédicataire inconnu)
Envoi de Colomb de la Lune
à Monsieur Gabriel Brunet,
critique littéraire au Mercure de France
Envoi des Années de la Lune
à Madame Auray (destinataire inconnue)
Envoi à Henri François Rey, écrivain
et grand ami de René Barjavel
Envoi de La Nuit des temps
à Monsieur Joseph Jossay,
le jour de la remise du Prix des Libraires
Envoi des Chemins de Katmandou
à Mme Colombe Meignan
Envoi de La Nuit des temps
au Dr Robert, bibliophile collectionneur
Envois à M. Guy Allombert, ami de longue date de Barjavel
Envoi à M. Hermain Barjavel, cousin de l'auteur originaire du Poët-Sigillat, village voisin de Tarendol.

Envois à M. André Colibert
Envoi de La Charrette bleue à M. Jean Doublé
Envoi de Le Diable l'emporte à Mme Tsitsichvili

Envoi de La Charrette bleue au Dr Guy Batoret
Envoi de La Charrette bleue à M. Levienge
Envoi de Le Prince blessé à Mme Claude Flammarion
Envoi de La Faim du tigre à M. Marcel Pagnol

Un couple d'envois bien particuliers :
Envois "conjoints" de René Barjavel et Brigitte Bardot à Philippe Bouvard pour le livre de photos Brigitte Bardot amie des animaux.


Méritant une place à part, les envois offerts par l'auteur à ses amis les plus chers témoignent d'une affection et se sentiments particulièrement chaleureux. Parmi eux, la famille de Jean Renon avc qui il avait fondé L'Écho des étudiants, m'a présenté de très belles dédicaces conservées par Madame Catherine Renon, dont j'ai présenté la sympathique rencontre ans ma lettre d'avril 2004.

Pas d'agrandissement possible
Pas d'agrandissement possible
Pas d'agrandissement possible
Trois envois à Edmée Flavie Pérard (surnommée Polaire par ses amis), épouse de Jean Renon, et ce délicieux envoi à leur petite fille Catherine...
Pas d'agrandissement possible
« Elle grandira car elle est Bourbonnaise » paraphrase le vers célèbre de La Périchole (Offenbach),
et est de la part de Barjavel une réminiscence du café "Les Palmiers" à Nyons, devant lequel s'arrêtait autrefois
un orchestre qui jouait cet air en le chantant à propos des deux palmiers en pot qui en décorent la terrasse,
se voyant récompensé par une tournée offerte par l'établissement...


Trois envois personnalisés à Guy Tosi, employé des Éditions Denoël et ami de Barjavel depuis qu'il l'y a connu


Les petits soleils

Ce petit soleil qui éclaire les envois de Barjavel devint systématique à partir des années 70. L'auteur s'en explique lui-même dans « Demain le Paradis » (p 40 de l'édition Denoël) :

Petit, tout petit, cher petit soleil, si modéré, si bienveillant, qui a permis l'éclosion de la vie sur la Terre et l'entretient dans sa tièdeur, Soleil je t'aime, je dessine ton image sur tous les livres que je dédicace, on me demande parfois pourquoi, je réponds que c'est en signe de gratitude.


Envoi de « Les fleurs, l'amour, la vie » à Louise Weiss (journaliste, écrivain, européenne et féministe), 1979.
À sa mort, L. Weiss avait fait don de sa bibliothèque personnelle
à la Bibliothèque Nationale et Universitaire de Strasbourg d'où je tiens cette image.
Pour en savoir plus, et découvrir les affinités de pensée ayant existé entre Barjavel et L.Weiss,
on se reportera avec profit au site de L. Weiss : http://www.louise-weiss.org/

Page du Livre d'Or de Monsieur Jean-Pierre Rudin, libraire niçois, grand ami de René Barjavel
et fondateur du Prix des Libraires qui fut comme on le sait attribué en 1969 à René Barjavel
pour La Nuit des temps.
- Document très aimablement communiqué par M. Rudin et présenté ici avec son autorisation. -
Le Livre d'Or de M. Rudin contient plus de cent témoignages de visites d'écrivains importants
du dernier demi-siècle, parmi lesquels Jean Giono, Marcel Pagnol, Roger Martin du Gard, André Maurois,
Louis Nucéra, J.M.G Le Clézio. 


Lettre de Barjavel à M. Michel Ugon, directeur de Bull CP8
pour l'autoriser à mentionner « La Nuit des temps »
dans l'article sur la carte à puce paru dans La Recherche en mai 1986
(source : revue du groupe d'étude des cartes à puces "Analyses et Synthèses" : 2005 l'odysée de la carte)



Signature imprimée en titre du texte
« Le Nouvel Homme »
dans le catalogue de l'exposition
« Les peintres témoins de leurs temps »
- 1959 -



Notes manuscrites de Barjavel écrites le 24 janvier 1985
(source : dossier iconographique du recueil Omnibus « Romans Merveilleux » - © Ed. Omnibus)



Envoi posthume ?

On verra ci-dessous un envoi pour l'essai Demain le paradis, paru en 1986. L'auteur étant décédé en novembre 1985, on réalisera que le signataire de l'envoi est Renée Barjavel, fille de l'écrivain, qui après la mot de son père a assuré la publication de son dernier livre et en a fait la promotion.
 




Si vous-même avez des envois et dédicaces de l'auteur et que vous souhaitez les partager avec d'autres amis de G.M. Loup, et du barjaweb, n'hésitez pas à me les communiquer !
Avec votre permission et la reconnaissance qu'il se doit, ils pourront apparaître sur cette page. Je tiens ainsi cet envoi à Henri-François Rey du père de la jeune Éléa qui a cherché pendant longtemps une belle édition de La Nuit des temps pour la lui offrir, et a été comblé par cette trouvaille suite à la lecture de mes (conseils aux bibliophiles barjavéliens)...

G.M. Loup -- Pary sur Arche, juin 2001