René BARJAVEL
Président de SUPERNOVA

(~ janvier 1960)

L'éphémère club N.O.V.A fondé en 1959 par les directeurs de la revue "Satellite" Michel Benâtre et Hervé Calixte, et dont René Barjavel fut le président, se donna comme "organe de presse" cette revue de présentation modeste mais au contenu prometteur.


La une de ce numéro

La "couverture" de ce fanzine.

Offrant un sommaire alléchant et enthousiaste, des moyens d'édition "artisanaux",
qui n'empêchent pas un contenu de qualité, bien au contraire.
Qu'on en juge avec la présentation de cette nouvelle, confidentielle et éphémère revue :
 
Présentation de la revue (p.2)

Présentation des membres de Supernova et de ce premier numéro de la revue.

Une équipe de passionnés de science-fiction, dont certains s'étaient déjà fait un nom, et d'autres resteront célèbres. Et l'annonce d'un "prochain numéro", qui - il faut bien se rendre à l'évidence - ne vit malheureusement jamais le jour...
 



Préambule de René Barjavel (p.3)

"Préambule" du président René Barjavel, retranscrit ci-après.


 
EN GUISE DE PREAMBULE
 

Malgré les affirmations des manuels scolaires, il faut bien nous convaincre d'une chose : non seulement l'humanité est loin d'avoir atteint son âge adulte, mais elle en est encore à faire dans ses couches...
Quant à biberonner, n'est-ce pas ? ...
On s'émerveille des trajectoires qui vont chatouiller la lune. Mais considérez l'importance de la Lune et de la Terre, dans le système solaire. Du système dans la galaxie, de celle-ci dans l'Univers, de celui-là dans la création.
Et de la création dans l'infinité des possibles.
Et redevenez modestes.
L'homme a jeté une fusée hors des limites de son espace vital, comme un nourrison jette un hochet hors du berceau d'où il estlui-même incapable de sortir. Bientôt ayant pris quelques forces, il en sortira et fera ses premiers pas. Stations sur la Lune, voyage en Mars et en Vénus : voyages du nourrisson de son berceau vers le pied de la table.
Avant d'y parvenir, il tombera plusieurs fois, sur le nez...
Si vous avez déjà vu un enfant qui vient de faire ses premiers pas tout seul, repartir aussitôt en riant, ves n'importe quoi et en n'importe quel équilibre, vous avez pu devinez sa joie et son exaltation.
Voilà où nous en sommes - et si fiers : auxpremiers pas hors de nos langes. C'est formidable. Mais c'est tout juste le commencement.
Il nous restera à explorer notre maison : l'Univers. Puis à ouvrir la porrte de notre habitat cubique et à supputer l'horizon.
Il nous restera à essayer de comprendre où nous en sommes, ce que nous sommes, et pourquoi nous sommes et nous y sommes.
L'homme vient à peine de naître, et ce long voyage qu'il se prépare à entreprendre dans l'espace et la durée, puis peut-être au delà, n'a de sens et de nécessité que si c'est un voyage à la découverte de lui-même, et non une fuite effarée pleine de bruit, de gloire vaine, et de fureur.

RENE BARJAVEL


Article qui résume des idées chères à Barjavel, également exprimées dans ses articles et interviews :




Les articles de fond qui suivent, sur le thème de la science-fiction, ne manquent pas d'intérêt.
Armand de Caro, fondateur des éditions Fleuve Noir, y justifie la qualité intrinsèque de la science-fiction par son sérieux :
 
En page 4, à propos de la science-fiction)

À propos de la science-fiction, à qui il reste à conquérir la reconnaissance académique...
 



... et un grand article de Gérard Klein, auteur prolifique de la science-fiction française
qui sera aussi directeur de collections [ voir http://fr.wikipedia.org/wiki/Gérard_Klein_(science-fiction) ]
s'insurge contre l'ignorance - et le mépris - dont la science-fiction
est victime dans les mondes académiques, universitaires et "officiels".
 
Cet étrange scandale...la science-fiction...(p.5,6,7)

Scandaleuse, la science-fiction ? par Gérard Klein

Un texte apparement totalement oublié (comme la revue Supernova elle-même) des archives de la science-fiction, mais intéressant et toujours d'actualité comme pourront en témoigner les étudiants qui ont choisi d'effectuer une étude académique sur ces sujets, et que l'on pourra lire retranscrit { ici }
 


La suite de la revue présente une curiosité : une pièce de théâtre de science-fiction en alexandrins et en trois actes (sur huit pages), Horticule ou la démence de Kollodion de Slim Bwatoe (par ailleurs auteur d'Andromède paru dans la revue Satellite en septembre 1958), prenant le prétexte d'une découverte archéologique d'un certain professeur Otto Van Staffen de l'université de Heidelberg...
 


Notes éditoriales

  • Cette page, créée le 2 mai 2007 après la "découverte" d'un rarissime exemplaie de ce fanzine a été présentée par la Lettre de G.M.Loup de ce mois (qui a vu le second tour des élections présidentielles françaises) sous le titre « René Barjavel, président ! »
  • Pour plus de détails sur le contenu de cette pièce de collection, ne pas hésiez à me contacter en utilisant le lien "Écrire à G.M.Loup" en bas de cette page.